Comment ça marche ?

Après la première étape du projet, où ont été réalisées les études préliminaires, les calculs et la construction de l’usine dans les locaux du Centre de gestion des déchets de Lorca (Murcie, Espagne), on a exécuté deux cycles complets d’environ un an auxquels il faut ajouter six mois pour le remplissage des cuves d’hydrolysat.

L’usine est gérée par l’IMIDA et la municipalité de Lorca, tandis que les sous-produits et les déchets nécessaires sont fournis par la coopérative ALIA et la municipalité.

Le procédé consiste, grosso modo, dans le mélange et le traitement des différents sous-produits et déchets, résultant en une production finale d’énergie.

Tout d’abord, déchets d’abattoir et carcasses d’animaux sont soumis à un nouveau procédé appelé hydrolyse, qui accélère le processus naturel de décomposition grâce à l’ajout d’adjuvants naturels, ce qui réduit les déchets à un bouillon organo-minéral qui sera utilisé en codigestion avec des boues d’épuration et du lisier pour produire du biogaz.

Outre le biogaz, ce procédé génère un sous-produit digéré appelé digestat qui, une fois mélangé avec des déchets de taille et de bois, est transformé en granulés qui sont ensuite brûlés dans une chaudière à biomasse, résultant en trois produits :

como_funciona_fr

Chaque cycle est accompagné d’analyses exhaustives et des études techniques et économiques qui permettent d’optimiser le processus.

Porcs 3